Le Petit Marseillais, Baume Lèvres, Réparation, Lèvres Abîmées Desséchées

Publié le par Wonderful Blond Girl

Hello tout le monde j'espère que vous allez bien, aujourd'hui on se retrouve enfin pour un nouvel article. Je tiens à m'excuser parce qu'il est vrai que je n'ai pas brillé par ma présence ces derniers jours, mais il y a eu la rentré, les résultats catastrophiques de mon bacs blancs, les rebondissement dans ma vie sentimentale, j'ai été très prise, et je dois admettre que j'ai eu une petite baisse de régime.

Je vais vous présenter un baume à lèvres (oui encore mais j'ai horreur des lèvres sèches) Le Petit Marseillais.

Le Petit Marseillais, Baume Lèvres, Réparation, Lèvres Abîmées Desséchées

Cette fois ci c'est un baume à lèvres bâton. Il est vraiment d'une efficacité hors pair, pour vous dire c'est celui que je met à la montagne et je n'ai jamais eu les lèvres abîmées. Celui-ci est pour réparer les lèvres abîmées, desséchées mais il existe aussi celui pour nourrir qui est à la vanille. Celui dont il est question ici est à la cire d'abeilles, karité et aloès. Il est vraiment hyper efficace. Le packaging est assez neutre mais on ne lui en demande pas plus. Au niveau de l'odeur je vous ai déjà dis que je n'aimais pas les odeurs trop miellées et là c'est juste ce qu'il faut. Il est vraiment efficace et rapidement en plus.

Le Petit Marseillais, Baume Lèvres, Réparation, Lèvres Abîmées Desséchées

Ça peut paraître bizarre de parler de tenu pour un baume à lèvres mais il tient très bien, je le met avant de dormir quand je me lève le matin j'en ai encore. Quand je l'enlève pour mettre mon rouge à lèvre, mes lèvres sont toutes douces et on sent qu'elles sont biens hydratées. Je le recommande grandement.

Vous devez peut-être vous demander pourquoi j'ai autant de baumes à lèvres, c'est pour éviter que mes lèvres ne s'habitue à un baume et que du coups il soit moins efficace.

Le Petit Marseillais, Baume Lèvres, Réparation, Lèvres Abîmées Desséchées

Publié dans Lèvres

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article